Henri III par Quesnel, musée du LouvrePortrait d'Henri III peint par François Quesnel et aujourd'hui conservé au musée du Louvre

Source : Agence photographique de la Rmn (Paris, musée du Louvre)

Ce portrait représente le roi dans la dernière partie de son règne, soit vers 1585. Henri III a maintenant la trentaine passée. Son chapeau est désormais placé au sommet du front pour cacher une calvitie de plus en plus importante.

Le roi arbore le ruban bleu au bout duquel pend la croix de l'ordre du Saint-Esprit.

Ce portrait illustre le style austère adopté par le roi dans les dernières années de son règne. Le chapeau, le manteau et le pourpoint sont complètement noirs. Hormis celui du chapeau, aucun bijou ne vient égayer la face grave du roi.

Devant l'absence d'héritier mâle et la montée de l'obscurantisme religieux (la Ligue), Henri III sombre dans une période de remise en question qui le conduit à mener une vie de dévotion très intense. Les années 1580 constituent également en France le début de la Contre-réforme catholique, marquée par la quête d'une spiritualité intérieure.

 

Henri III, musée NarodowePortrait d'Henri III peint par Etienne Dumonstier et aujourd'hui conservé au musée Narodowe de Poznan1

Source : Château royal de Blois (Poznan, muzeum Narodowe)

La diffusion de l'image du roi dans les années 1580 est à l'origine d'une production très importante de portraits.

Je vous en propose une gamme ci-dessous. Certains d'entre eux sont des copies tardives d'époque Henri IV ou Louis XIII. Ils sont reproduits de château en château dans les galeries de portraits. Il faut alors les prendre pour ce qu'ils sont, à savoir des interprétations parfois fort éloignées du modèle initial (la copie d'une copie).

Ces reproductions sont si nombreuses qu'il s'en vend de temps en temps dans les maisons de vente aux enchères.

 

 Henri III (Christies, 2003) Henri III (musée Condé) Henri III (château de Versailles) Henri III (château d'Azay-le-rideau) Henri III (musée de Tesse) Henri III (musée Carnavalet) Henri III (Millon et associés)Henri III (Tajan)Henri III (château de Beauregard)Henri III (musée Condé)

Henri III (origine inconnue)Henri III (Vasari Auction)

 

 

 

 

Henri III (Drouot)Henri III de France (Château du Wavel à Cracovie)

 

 

b

 

 

Henri III (palais Pitti)

 

 

 

 

 

 

Source (1ère ligne) : Christie's (vente du 2 avril 2003 à New York) ; Agence photographique de la Rmn (Chantilly, musée Condé) ; Agence photographique de la Rmn (Versailles, musée du château) ; Base palissy (Château d'Azay-le-Rideau) ; Bridgeman art (Le Mans, musée de Tessé)

Source (2e ligne) : (Paris, musée Carnavalet) ; Millon et associés ; Invaluable.com (Tajan, vente du 26 juin 2013 à Paris) ; site web pesonnel de Pascale Olivaux (Château de Beauregard) ; Agence photographique de la Rmn (Chantilly, musée Condé)

Source (3e ligne) :  Artnet (?) ; (Vasari auction, vente du 15 mars 2014 à Bordeaux) ; (Drouot) ; Wikimedia commons (Cracovie, Château du Wavel)

Henri III (Bnf)Henri III (Metropolitan museum)Il existe encore d'autres portraits de ce type, mais sous forme de miniature, comme celle conservée à la galerie des Offices de Florence (ci-dessus à gauche), ou celle insérée dans le livre d'heures de Catherine de Médicis (ci-contre).

Source :  (Florence, palais Pitti) ; (Paris, BnF) ; (New York, Metropolitan museum of art)

 


Notes

 1. Pour l'attribution du portrait et celui traditionnellement attribué à Quesnel voir la notice rédigée par Alexandra Zvereva in Fêtes et crimes à la Renaissance : La cour d'Henri III, Paris, Somogy, 2010, p. 82.

Article modifié en 2010

 

 

 

Henri III par François Quesnel (Hampel)Portrait du roi Henri III peint par François Quesnel et réapparu récemment dans une vente aux enchères.

Source de l'image : Wikimedia commons (Hampel, vente du 11 avril 2013 à Munich)

Parr la qualité de son rendu pictural, ce tableau est l'un des plus beaux conservé du roi Henri III. C'est un évènement que de tels portraits inédits et d'une telle beauté puissent encore être vendus sur le marché de l'art. 

Le tableau a probablement été peint dans les années 1580. La présence du collier de l'ordre du Saint-Esprit permet de le dater de façon certaine à une date postérieure ou égale à 1578. L'âge du roi peut relativement se deviner au vieillissement des traits ; les tempes commencent à être dégagées, illustrant un début d'alopécie.

Ce tableau est lié au portrait en pied que conserve le Kunsthistorisches museum de Vienne (voir ci-dessous). Le modèle est le même, de sorte que l'on peut voir le portrait du Kunsthistorisches comme le prolongement de celui-ci.

 

Heinrich_III_1585c_KHMPortrait en pied du roi Henri III peint par François Quesnel et aujourd'hui conservé au Kunsthistorisches museum.

Source de l'image : (Vienne, Kunsthistorischesmuseum)

Le portrait en pied est toujours intéressant pour appréhender la mode d'une époque. Malgré le caractère sombre du costume, on devine au niveau du bas ventre, l'énorme panseron qui, à la manière du costume de Polichinelle,  rendait le pourpoint déformé.

La cape très courte cache des manches ballonnées. Sur son coté gauche, est brodée la croix de l'ordre du Saint-Esprit.

Le portrait en pied est un genre qui se développe en France dans la seconde moitié du XVIe siècle et plus particulièrement sous le règne d'Henri III. Si un certain nombre de portraits en pied du roi devait exister,  beaucoup d'entre eux ont disparu du fait des destructions et des autodafés organisés par la Ligue. Dès l'assassinat du duc de Guise, les portraits du roi ont été publiquement détruits. Parmi ceux-ci, a été éliminé le portrait en pied conservé dans la galerie de portraits du palais parisien de la reine-Catherine.

La plupart des portraits en pied qui existent aujourd'hui ne sont que des copies souvent tardives. Un portrait en pied d'Henri III datée du XVIIe siècle existe par exemple au château d'Azay-le-rideau (portrait ci-dessous à droite) ; le roi est rhabillé à la mode de l'époque, le col est plus développé. Plus intéressant est l'exemplaire du musée des Beaux-arts de Troyes qui reprend avec quelques modifications au niveau du col, celui du musée du Kunsthistorischesmuseum (ci-dessous, au milieu).

Henri III, localisation inconnue Henri III, TroyesHenri III, Chambord

Source des images (de gauche à droite) : Akg images (Paris, Musée du Louvre ?)) ; Henri IV et la reconstruction du royaume, colloque, Pau, 1989 (Troyes, musée des Beaux-arts) ; Base Palissy (Azay-le-rideau, collection du château)

 


 

Article modifié en octobre 2016.