Christine de LorrainePortrait de Christine de Lorraine par Thomas de Leu

Plusieurs gravures témoignent de l'importance de cette princesse et de sa présence à la cour d'Henri III. On la désignait alors sous l'appellation de "princesse de Lorraine" (il ne faut pas la confondre avec la duchesse de Joyeuse, sa cousine, elle aussi, princesse de Lorraine ; c'est une erreur d'identification qu'on retrouve souvent).

La princesse de LorraineSource : (Londres, British museum)

Source : (Vienne, Osterreichische bibliothek)

blanc

blanc

blanc

 

 

 

Christine de Lorraine et le duc de Mercoeur, détail du Bal des noces du duc de JoyeuseOn retrouve Christine de Lorraine dans le tableau du Bal des noces du duc de Joyeuse (1581).

A cette époque, Christine est déjà représentée malgré ses 16 ans comme une femme de la cour de France, avec les cheveux relevés à la mode du temps, la grande fraise godronnée, les manches ballonnées et le fameux vertugadin en bourrelet qui donne du volume à la robe.

Elle est accompagnée du duc de Mercoeur, son cousin (et aussi le demi-frère de la reine Louise).

Source : Marilena Ferrari (Versailles, musée du château)

 

blanc

 

 

Henri III, Christine de Lorraine et Catherine de Médicis, détail du Bal à la cour de Henri IIIOn retrouve également Christine sur le tableau du Bal à la cour des Valois (1582).

Elle est placée derrière le roi son oncle et la reine-mère sa grand-mère.

Malgré son apparence banale et du fait de son sang royal, la main de Christine fut très demandée. Après 1585, la duchesse de Nemours, Anne d'Este pensait la marier à l'un de ses fils. Le refus de Catherine, contribua à renforcer le fossé entre les Guise et la famille royale.

Source : Marilena Ferrari (Paris, musée du Louvre)