Claude de France, portrait posthume de la galerie des OfficesPortrait posthume de Claude de France conservé au musée des Offices de Florence

Source de l'image : Kunst für alle (Florence, musée des Offices)

Il est difficile de reconnaître dans ce portrait le visage de la duchesse de Lorraine. L'interprétation maladroite du costume lui confère un peu de médiocrité, à tout le moins une dissonance que vient renforcer le caractère baroque du décor ; c'est un portrait posthume. Son approximation est assez symptomatique des portraits que les descendants de Claude ont commandés longtemps après sa mort.

Décédée à 27 ans, la duchesse de Lorraine a peu connu ses enfants. Sept survivront à l'âge adulte et entretiendront le souvenir de leur mère par la commande de portraits. Cela explique qu'il existe un grand nombre de portraits posthumes de Claude.

Pour les princes lorrains il s'agit également de rappeler leur ascendance illustre. Par leur mère, ils sont apparentés à la maison de France. Cette parenté royale poussera d'ailleurs le duc Charles à manoeuvrer pour imposer son fils Henri, comme roi de France, à la mort d'Henri III.

ClaudeClaude de France_uffiziLa plupart de ces portraits posthumes sont des copies ou des reprises du fameux tableau des Offices où la duchesse Claude porte une belle rouge à vertugadin (voir l'article précédent). Ce sont généralement des imitations assez pâles, souvent infidèles à l'original, dans lesquelles il est difficile de reconnaître les traits de Claude. Le costume lui-même est réinterpreté et ne correspond plus vraiment à la réalité vestimentaire de départ.

Source des images : Sammlung (Munich, Alte Pinakothek), Alinari (Florence, musée des Offices)

 

Carlo III duca di Lorena e la sposa Claudia di FranciaPortrait du couple ducal Charles III et de Claude

Source de l'image : Polomuseale (Florence, musée des Offices)

La duchesse Claude est souvent représentée en compagnie des membres de sa famille, de son époux ou de ses enfants. 

Sur ce double portrait, on retrouve les élements du portrait en pied des Offices : la fraise évasée et la coiffure en ratapenade typique des années 1570. L'image de Claude est figée tandis que les personnes qui l'accompagnent sur les tableaux prennent de l'âge. Sur ce panneau, le duc Charles est représenté à la fin de sa vie, quarante ans après la mort de son épouse ; il ne s'était jamais remarié. 

Le tableau fait partie d'une galerie de portraits des ducs de Lorraine réalisé à la fin du XVIIe siècle.

image_src_rosairePortrait de la famille ducale dans L'institution du rosaire, oeuvre peinte en 1597 par Jean de Wayembourg et conservé au musée lorrain de Nancy

Source de l'image : (Nancy, musée lorrain)

Il s'agit d'une peinture commandée par le duc de Charles III qui marque l'engagement du prince lorrain dans la piété de la foi catholique. 

Sous son règne, la Lorraine connaît un âge d'or qui renforce le prestige de sa famille princière. Au commencement du XVIIe siècle, cette dernière constitue un puissant réseau familial.

Le peinture représente le couple ducal entourée de ses enfants. Derrière, Claude de France se tiennent ses filles, Catherine, future abbesse de Remiremont, Christine grande duchesse de Toscane, Antoinette, future duchesse de Juliers, et Elisabeth, duchesse de Bavière.

rosaire3

 

 

 

 

 

claude_galerieGalerie de portraits des princesses de la maison ducale de Lorraine, peinte en 1599, et conservée sur deux toiles au musée du Prado

Source de l'image : (Madrid, Musée du Prado)

La duchesse Claude figure en seconde place, dans un costume rouge qui est le même que le tableau en pied des Offices.

Elle se tient derrière sa belle-mère, Christine de Danemark, une autre figure historique de la famille en tant que soeur de Charles Quint. Celle-ci avait été régente du duché de Lorraine durant la minorité de son fils Charles. C'est pour briser l'influence impériale exercée par Christine, qu'Henri II était intervenu en Lorraine en 1552 et pris le contrôle de l'enfant. Lorsque cette toile est peinte, elle aussi était décédée depuis longtemps.

Derrière Claude, sont représentées ses filles, chacune habillées dans des robes différentes, dans le style de la fin du siècle.

Femmes_lorraine