Marguerite (1600)Portrait de Marguerite de Valois vers 1600 sur une enluminure qui illustre un hymne écrit pour sa personne.

Contrairement au portrait précédent, la reine est représentée avec une immense collerette qui s'ouvre depuis le nombril et monte haut derrière la tête. Autour du cou, elle porte un collier à plusieurs rangs comme en portait Marie de Médicis à l'époque.

LeuGaultier














Contemporains d'Henri IV sous le règne duquel ils se sont illustrés, Thomas de Leu et Léonard Gaultier sont à l'origine d'une image très répandue de la reine Marguerite. Leur deux gravures sont quasiment identiques (outre l'inversement de l'image et le fait qu'elles soient toutes les deux signées, la différence se perçoit dans quelques détails de la représentation physique et du costume).

Source : (Paris, BnF) et (Vienne, Osterreichische Nationalbibliothek)

Marguerite, estampe d'interprétationMarguerite, estampe d'interprétationMarguerite, estampe d'interprétationLes deux gravures auront une très importante postérité aux siècles suivants. Malheureusement, les estampes d'interprétation qui vont découler de ce modèle laissent très souvent à désirer :

Les artistes ne cherchent pas à reproduire fidélement les traits physiques de la reine. 

Marguerite de ValoisMarguerite de Valois, collection particulièreIls associent de manière anachronique un type de costume que la reine a porté en son vieil âge, à un visage jeune et romantique.