La reine dessinée par Jean Clouet vers 1540, musée Condé La reine dessinée par Jean Clouet vers 1531, musée Condé Portrait d'Eléonore d'Autriche par Jean Clouet

Le portraitiste français a représenté la reine à son arrivée en France. Elle est encore habillée à la mode de son pays.

Le second portrait la représente dix ans plus tard environ. Elle est coiffée à la mode française.

Source : Rmn (Chantilly, musée Condé)

Source : Rmn (Chantilly, musée Condé)

 

la reine représentée par Limosin en 1536Portrait d'Eléonore d'Autriche par Léonard Limosin

Eléonore fut une reine délaissée. François Ier la considérait comme la soeur de son ennemi. Il n'avait accepté ce mariage que pour l'établissement de la paix. La placidité de son épouse et la banalité de son physique ne pouvait que l'amener à entretenir d'autres femmes.

Eléonore fut toujours traitée avec la dignité de son rang mais pendant les dix-sept ans de son séjour à la cour de France, elle fut une reine très isolée.

Elle n'eut pas d'enfants de cette union et François Ier ne chercha pas spécialement à en avoir, ayant déjà eu sept enfants de son premier mariage.

Source : Rmn (Ecouen, musée national de la Renaissance)

Elénore à la messe avec la famille royale, extrait d'une gravureSecundus liber tres missas continet

Il s'agit d'une gravure qui représente la participation de la famille royale à la messe. Face au roi se tiennent agenouillées les filles et la soeur du roi. Eléonore est représentée en haut de l'image en position dominante. Elle se distingue par son costume.

Source : Atlas de la Renaissance, Brepols, 1993 (Vienne, Osterreiche Nationalbibliothek)

Bibli. : Annemarie Jordan et Kathleen Wilson-Chevalier,  «L’épreuve du mécénat: « Alienor d’Austriche », une reine de France effacée ?», dans Patronnes et mécènes en France à la Renaissance (sous la direction de WILSON-CHEVALIER), Saint-Etienne, Publications de l'Université de Saint-Etienne, 2007