01 avr. 08

Portrait en pied d'Henri II

Henri II, musée Condé Henri II, musée CondéSource : Agence photographique de la RMN et RMN (Chantilly, musée Condé)

 

 

 

 

 

Posté par Andelot à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 avr. 08

Les portraits des derniers Valois


Si le portrait est l'un des meilleurs moyens pour nous de mettre l'Histoire en image, les curieux des derniers Valois se retrouvent très souvent déçus de la pauvreté apparente de leur iconographie. Le portrait français du XVIe siècle paraît bien terne si on le compare avec les majestueux portraits baroques du XVIIe siècle : les tableaux sont de petite taille et souvent insignifiants, les portraits sont en buste au lieu d'être en pied, les décors du fonds et la mise en scène sont austères, il n'y a aucun habillement hormis parfois un maigre rideau rouge ou vert.

Ce qui accentue cette impression de vide c'est également l'absence de portraits de famille. Il n'en existe quasiment pas. Le portrait français du XVIe siècle est traditionnellement individuel. Il faut attendre le XVIIe siècle pour voir les tableaux familiaux se développer.

La famille royale dans la collection de Castel HowardQuels sont les portraits de famille des derniers Valois aujourd'hui ?

- Un tableau présent autrefois à Castel Howard représentait Catherine de Médicis et quatre de ses enfants aux alentours de 1562 - 1564. Il figure en photographie dans l'ouvrage de Louis Dimier sur les portraits français publié en 1924. Le tableau méritait d'être davantage connu, car il n'existe pas de portrait semblable, mais l'oeuvre a disparu dans un incendie en 1940.

- Les tapisseries des Valois sont un ensemble de huit tapisseries exceptionnelles, sur lesquelles sont représentées quelques personnalités de la famille royale. Il ne s'agit pas à proprement parler de portraits, mais les personnages sont facilement reconnaissables. Ils sont représentés en pied, au premier plan, sur un fond réalisé d'après des dessins d'Antoine Caron, représentant diverses fêtes données sous le règne des derniers Valois. Datables de la seconde moitié des années 1570, les tapisseries des Valois sont encore pleines de mystères, car les historiens n'ont toujours pas réussi à déterminer le contexte de leur commande. Aujourd'hui, les tapisseries appartiennent au musée des Offices de Florence.

Tapisserie des Valois 1 Tapisserie des Valois

(images en provenance de la Scala-archives et A. Yates, The Valois tapestries, 1959)

 

 

 

Mariage de Diane de France sur une fresque du palais FarnèseLe reste des portraits de groupe ne sont que des apparitions dans des représentations d'évènements.  Les Valois apparaissent sur des fresques italiennes comme à la Sala Regia au Vatican ou au palais Farnèse à Caprarola. Ils apparaissent également en peinture dans des petites scènes de genre comme le Bal à la cour des Valois.

Pour obtenir un aperçu de la famille royale, on peut tenter de procéder à des regroupements.

Voici par exemple, le regroupement des portraits enluminés que contient le livre d'heures de Catherine de Médicis. Il s'agit d'un petit ouvrage conservé à la Bibliothèque nationale de France, ayant appartenu à la reine-mère. Cette mère avait fait peindre le portrait de chacun ses enfants. Ils sont chacun représentés en couple avec leur conjoint respectif (hormis Louis, Henri, François, Jeanne et Victoire). La présence d'Henri de Navarre à côté de Marguerite et la non représentation de Louise de Lorraine, épouse d'Henri III, permet de dater ces enluminures entre 1572 et 1575 (vous retrouverez ces enluminures dans chacune des galeries du blog) :

Les enfants et beaux-enfants de Catherine de Médicis (BnF)

Ce livre d'heures est un ouvrage très précieux pour l'iconographie des derniers Valois. Il comporte également d'autres portraits de la famille royale (ci-dessous) : François Ier, sa soeur Marguerite, sa mère Louise de Savoie, son beau-frère Henri d'Albret, Catherine elle-même habillée en religieuse, ses belles-soeurs, belles-mères, beaux-frères et petits-enfants.

Le_livre_d_heures_3

 

On trouve également un ensemble de portraits groupés de la famille royale, sous forme de miniatures, au palais Pitti à Florence.

 

Les derniers Valois vers 1578, musée des Offices

Vu les costumes, ils ont été peints vers 1578-1580 environ. Au centre, trône le couple royal Henri II et Catherine de Médicis, autour, les enfants et beaux-enfants (auxquels s'ajoutent François Ier, Claude de France, et Christine de Danemark, régente du duché de Lorraine pour le compte du duc Charles qui fut élevé à la cour de France) :

  • En haut (de gauche à droite) : François II, Marie Stuart , François Ier et Claude son épouse.

  • Dans la colonne de gauche : Henri III et Louise de Lorraine.

  • Dans la colonne de droite : Charles IX et Elisabeth d'Autriche.

  • En bas ( de gauche à droite) : Christine de Danemark, Charles III, duc de Lorraine, son fils ( avec ses grosses moustaches), Claude de France, duchesse de Lorraine, François d'Anjou et Elisabeth de France, reine d'Espagne.

Chacun de ces portraits sont ou seront placés dans les galeries iconographiques du blog.

Je propose maintenant de procèder à un regroupement de portraits aujourd'hui éparpillés dans différentes collections.

 

La regente vers 1561Voici par exemple, cinq portraits commandés par Catherine de Médicis au moment de l'avènement du roi Charles IX à la fin de l'année 1560. Ils représentent, la reine Catherine (musée Carnavalet ), le roi (Kunsthistorisches museum) et ses frères et soeur, Henri (collection privée), Marguerite (musée Condé) et François (BnF).

Charles IX, le futur Henri III, Marguerite et François

Voici le regroupement des portraits des enfants de François Ier réalisés par Jean Clouet vers 1524. On y voît Charlotte (8-9 ans), François (5-6 ans), le futur Henri II (4-5 ans), Madeleine future reine d'Ecosse  (3-4  ans) et enfin Charles (1-2 ans). Il n'y manque que la princesse Marguerite qui est née le 5 juin 1523. Elle n'était peut-être pas encore arrivée, lorsque Jean Clouet a reçu sa commande du roi, ou peut-être était-elle encore trop petite pour pouvoir être portraiturée.

 

Les enfants de François Ier vers 1524

 

Mis à jour le 24 septembre 2015

Posté par Andelot à 09:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 juin 08

Postérité du dernier portrait


Henri II, BnFHenri II par François Clouet, vers 1553

Source : (Paris, BnF)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Henri II, BnFPortrait d'Henri II

Il s'agit du dernier portrait officiel avant la mort du roi, survenue à Paris le 10 juillet 1559. Il représente le roi dans la dernière partie de son règne.

C'est un portrait qui continuera de servir de modèle, après sa mort.

Source : (Paris, Bnf)

Henri II, British museumUn portrait identique se trouve au British museum.  L'original ?

Source : (Londres, British museum)

 

 

 

 

Henri II, musée du LouvreHenri II, musée des Offices

Portrait en pied d'Henri II

Le premier portrait est un portrait grandeur nature. Le second n'est qu'une réplique de taille très moyenne.

Source : (Florence, palais Pitti)

Source : Rmn(Paris, musée du Louvre)

 

 

 

 

 

 

 

Henri II, musée de VersaillesPortrait d'Henri II

Ce portrait a été recopié à d'innombrables reprises. Il en existe des copies partout en France et en Europe. Beaucoup d'entre eux sont des portraits posthumes.Source : Rmn(Paris, musée du Louvre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Henri II, collection royale d'AngleterreHenri II, palais Pitti

 

 

 

Source : Rmn(Florence, palais Pitti)

Source : the royal collection (Angleterre, palais royal)

Portrait equestre d'Henri II, musée CondéSource : Rmn (Chantilly, musée Condé)

Portrait en pied d'Henri II


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Henri_II_chateau_Nelahozeves_BridgemanPortrait d'Henri II conservé au château de Nelahozeves en Bohême

Source : Bridgeman images

 

 

 

 

 

Posté par Andelot à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 08

Petite vidéo de ma fabrication sur Catherine de Medicis. Il s'agissait juste de voir ce que cela pouvait donner.

Voici une autre vidéo sur Catherine de Medicis. Elle a été postée par Fatem sur dailymotion. Il n'y a pas mal d'erreur d'interprétation, mais c'est rudement bien fait.


Catherine de Médicis
envoyé par fatem_83

Posté par Andelot à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juil. 08

Remise en question d’un portrait dit d'Elisabeth de France


Portrait dit d'Elisabeth de France, BnFC'est le portrait d'une jeune femme que la BnF identifie traditionnellement comme étant Elisabeth de France.

Or, si on compare ce portrait aux autres portraits d'Elisabeth, on s'aperçoit très bien, que cette jeune femme n'a rien de commun avec Elisabeth.

Ce portrait a été tiré à la cour de France, dans le courant des années 1560. A l'observation du costume, entre 1565 et 1570. Cela peut donc être difficilement Elisabeth, vivant à cette date en Espagne. 

Si ce n'est pas Elisabeth, qui cela peut-il être ? L'une de ses soeurs ? Non, même pas. La jeune fille ne ressemble ni à Claude, ni à Marguerite. Elle présente des traits beaucoup trop fins pour être l'une des filles de Catherine de Médicis.

Une femme de la cour mais laquelle ?

Comparaison dudit portrait avec celui d'ElisabethSource : (Paris, BnF)

La comparaison ne laisse planer aucun doute.

Posté par Andelot à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 août 08

Erreur malheureuse sur Marie Stuart

 


La_princesse_de_ContiPortrait de Louise Marguerite de Lorraine, princesse de Conti (1588-1631)

Il s'agit de la fille du duc de Guise assassiné sur l'ordre d'Henri III. Louise-Marguerite avait épousé en 1605 le prince de Conti, cousin du roi Henri IV. Sur ce tableau, elle est représentée en tant que princesse de la maison de France. Elle porte une coiffure et un costume des années 1600. Il n'y a donc strictement aucun rapport avec la reine d'Ecosse, Marie Stuart.

Cependant, au XIX siècle, ce portrait est malencontreusement identifié à elle. C'est malheureux car cette erreur sera plusieurs fois recopiée et va donner naissance à une nouvelle iconographie de la reine d'Ecosse. 

 

Marie_Stuart_en_princesse_de_Conti

Les portraits ci-contre et ci-dessous ont été identifiés sous le titre de Marie Stuart.

Ces erreurs ne sont pas sans rappeler l'anachronisme des portraits de la reine Margot véhiculés par le XIXe siècle. Finalement, pour les artistes romantiques, il importe peu de retranscrire la vérité, du moment que les portraits fassent style renaissance et que ces dames soient jeunes et jolies.

Source : Rmn (Chantilly, Musée Condé)

Source : Rmn (Versailles, Musée du château)

Marie_Stuart_en_princesse_de_Conti_2En lithographie :

Source : Polygraphicum

Posté par Andelot à 23:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

31 oct. 08

Le montage des portraits au XIXe siècle (2)


Charles_IXDans certains portraits du XIXe siècle, les artistes ont procédé à un montage en recopiant les élements de différents tableaux. C'est le cas pour ce portrait de Charles IX peint par Louis Ducis.

La tête correspond au portrait du roi des années 1570, tandisque le vêtement correspond au portrait en pied du Louvre daté de 1566. Ce montage aurait pu passer inaperçu si l'artiste avait pris soin de coordonner le positionnement du corps. La tête est tournée à gauche et le corps à droite; ce qui donne un effet de collage qui nuit à la crédibilité du portrait.

Source : Base joconde (Château d'Eu)

modele_1

modele_2

Posté par Andelot à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 févr. 09

Identification douteuse (4)


Portrait dit de Charles IX, roi de France (musée du Louvre)Voici un portrait que le site des Arts graphiques du Louvre identifie à Charles IX. Personnellement, je vois plutôt mal la ressemblance, notamment au niveau du nez. Le personnage a une tête beaucoup trop carrée. De plus, il est un peu trop âgé pour la date qui est donné au bas du dessin. 

Charles IX ? J'en doute.

Source : (Paris, musée du Louvre)

Posté par Andelot à 00:20 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

17 avr. 09

Les grandes erreurs


Je propose aujourd'hui d'évoquer les principales erreurs d'identification mises en exergue dans le blog. Il s'agit de six portraits représentant des Valois mais identifiés à la mauvaise personne.

Je reviens dessus car ce sont des portraits assez importants. Ils sont incontournables pour saisir l'iconographie des Valois et certains d'entre eux sont des oeuvres de maître. Il me semblait utile de rappeler la vigilance qu'il faut adopter à l'égard de chaque information trouvée sur une base de données mise en ligne même si celle-ci émane des institutions publiques. La recherche historique n'est qu'un cycle perpétuel de remise en question et je gage qu'il y a également sur le blog bien des choses qui pourraient être reprises.

Les quatre frères François II, Charles IX, Henri III et François d'Anjou ont été souvent confondus à cause de leur ressemblance physique. C'était bien le but de ce blog que de permettre à chacun de les différencier. 

Le tableau ci-dessous présente les anciennes et les nouvelles identifications.

Synthèse des erreurs

Posté par Andelot à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 09

Éléonore d'Autriche (1498–1558)


Ferdinand, Charles, Eleonore, Isabelle, Marie et CatherinePortrait de la fratrie Habsbourg

Éléonore d'Autriche appartient à la puissante famille des Habsbourg qui règne sur le duché d'Autriche. Elle-même est la fille de Philippe le beau souverain des Pays-Bas et de Jeanne d'Espagne héritière des royaumes de Castille et d'Aragon.

Elle grandit aux Pays-Bas avec son frère, le futur empereur Charles Quint.

Le tableau la représente avec ses soeurs cadettes mais la scène qui les représente ensemble n'est pas réaliste. Eléonore ne connaissait pas le petit Ferdinand et la petite Catherine qui étaient élevés en Espagne.

Source : Oronoz (Tolède, Musée de Santa cruz)

Eléonore, Charles et Isabelle (Kunsthistorishes museum)Portrait d'Eléonore, de son frère Charles et de sa soeur Isabelle

Le portrait a été tiré en 1502. Eléonore est représentée à l'âge de 4 ans, Charles 2 ans et Isabelle 1 an. Privés de leur parents, les petits ont grandi sous la tutelle de leur tante Marguerite (l'ex petite fiancée du roi Charles VIII). Ils furent élevés dans une culture de langue française héritée du défunt empire bourguignon.

Source : (Vienne, Kunsthistorisches museum)

Eléonore par Jan GossaertPortrait d'Eléonore par Jean Gossaert en 1516

Jusqu'à ses 18 ans, Eléonore vit aux Pays-Bas. En 1517, son frère Charles quitte leur pays natal pour prendre possession de ses royaumes d'Espagne. Il embarque avec lui sa soeur qu'il souhaite faire épouser au roi du Portugal Manuel Ier.

Source : Wikimédia ( Massachusetts, Worcester Art Museum)

Posté par Andelot à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :