01 juil. 07

Charles IX, musée CondéPortrait de Charles IX vers 1570

C'est un portrait qui a toujours pour modèle le dessin de l'Ermitage. La différence se situe dans les poils de la barbe et de la moustache beaucoup plus développés. Le costume a également changé. Il est certes plus simple (petit collier et pourpoint blanc assez sobre en comparaison des portraits précédents), mais le changment se situe surtout dans la fraise et le chapeau qui ont pris du volume.

Ce portrait doit probablement dater de la troisième guerre de religion. A l'occasion des victoires de Jarnac et de Moncontour (1569) ? à l'occasion de la paix de Saint-Germain-en-Laye (1570) ? à l'occasion de son mariage ?

Source: Rmn  (Chantilly, musée Condé)

Posté par Andelot à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La paix de Saint Germain (1570)


Charles IX, BnFCharles IX, dessin attribué à Clouet, BnfPortraits de Charles IX, réalisé vers 1570

L'année 1570 ouvre une ère de paix pour le royaume. Avec l'édit de Saint-Germain-en-Laye, Charles IX met fin à trois années de guerre civile. Il se réconcilie avec ses sujets protestants et le royaume retrouve un semblant de tranquillité. C'est le moment choisi par le roi pour se marier avec Elisabeth d'Autriche, la fille de l'empereur Maximilien.

En mars 1571, Charles IX et son épouse font leur royale entrée à Paris. Comme le veut l'esprit des Valois, la cérémonie se déroule avec beaucoup de pompe. Peut-être le dessin a t-il été conçu pour l'occasion ? Dans tous les cas, il a été réalisé à l'époque de la paix.

Source : (Paris, Bnf) ; (Paris, BnF)

On remarquera le vieillissement prématuré du jeune roi qui a davantage l'aspect d'un homme de 30 ans que d'un homme de 20 ans. Les ambassadeurs qui ont laissé des descriptions du roi s'étonnent de voir ses paupières s'alourdir. Le roi s'épuise à la chasse où il passe la plupart de son temps.

Charles IX (musée de la Légion d'honneur)Le nouveau portrait du roi va servir de modèle à une très importante série de portraits dont voici des exemples. Le plus beau est celui aujourd'hui exposé au musée de la Légion d'honneur à Paris (autrefois au Louvre) et qui serait le pendant d'un portrait de la reine Elisabeth (très mauvaise reproduction à droite).

 


 

   

 

 

Charles IX, Kunsthistorisches museumCharles IX, Kunsthistorisches museumCharles IX, palais PittiCharles IX, musée Condé

 

 

 

 

 

Charles IX, collection privéeCharles IX, Kunsthistorisches museumCharles IX, château de Beauregard

Charles IX Christies 2005

Source : Rmn (Chantilly, musée Condé) ; (Vienne, Kunsthistorisches museum), Florence, palais Pitti, Millon et associés (collection privée), site de Pascale Olivaux (Château de Beauregard), (Vienne, Kunsthistorisches museum) ;  Source : site russe  (Vienne, Kunsthistorisches museum) ; Christies

 

Charles IX VersaillesSource : Rmn (Versailles, musée national)

Posté par Andelot à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Charles IX et Elisabeth d'Autriche dans le livre d'heures de Catherine de Médicis, BnFPortrait de Charles IX et d'Elisabeth d'Autriche dans le livre d'heures de Catherine de Médicis

Le roi et la reine portent la couronne royale. La coiffure d'Elisabeth et les yeux cernés de Charles sont les marques d'un portrait réalisé en fin de règne, vers 1572-1574.

En dépit de ses 22 ans, le roi paraît vieux et usé, ce qu'il est à force de courir le gibier.

Source : (Paris, BnF)

Posté par Andelot à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vers une monarchie absolue ?


Le 26 août 1572 par VasariFresque de la sala regia au Vatican, peinte par Giorgo Vasari et représentant Charles IX devant son parlement brandissant l'épée de la victoire.

L'évènement majeur du règne de Charles IX est évidemment le massacre de la Saint Barthélemy qui s'était répandu contre la volonté royale dans plusieurs villes de France et durant plusieurs semaines. Il fallut bien expliquer pourquoi le gouvernement avait décidé d'exécuter les chefs huguenots et c'est pour cette raison que le roi se déplaça au parlement le 26 août 1572.

Pour l'Eglise romaine, cet évènement est considéré comme une victoire sur l'hérésie et le pape commanda la même année à Vasari une fresque qui en garderait la mémoire.

Sur l'une des fresques (ci-contre), on voit le roi accompagné à sa droite, du duc d'Anjou et du duc d'Alençon, ses frères (autre image).

Source : I.Cloulas, Catherine de Médicis : La passion du pouvoir, Paris, Tallendier, 1999, p.90 

 

Charles IX en dieu MarsAllegorie de Charles IX en dieu Mars

Il s'agit d'une plaque en émail réalisé en 1573, par Léonard Limousin. Le thème de Mars, dieu de la guerre, est un thème prisé par la monarchie depuis la troisième guerre de religion. Le roi entend donner une image de lui plus viril, marquant là sa détermination à combattre les rebelles ennemis, ici les Huguenots (Henri IV reprendra le même thème face à la Ligue).  

Les évènements de 1572 marque le début d'un renforcement du pouvoir royal. Décidé à ne plus se laisser dicter sa conduite par les partis, Charles IX s'investit désormais personnellement dans son gouvernement. Ce durcissement de la position royale débouchera sur le complot des "Malcontents".

Source : (Los Angeles, J. Paul Getty Museum)

Posté par Andelot à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les portraits en pied


Charles_IX_en_1573_par_LimosinPortrait de Charles IX, réalisé par Léonard Limousin en 1573

La main gauche posée sur un casque de guerre, Charles IX est encore représenté sous les traits d'un chef de guerre.

C'est une très belle représentation du roi, en pied, à la fin de son règne.

Source : ViewImages











B15__Charles_IX__private_collection_

B14__Charles_IX

Les deux portraits suivants reprennent le modèle du portrait en pied peint par Clouet, la main droite posée sur la chaise. Vu l'exécution et les costumes, il pourrait s'agir de copies, surtout le deuxième où Charles IX porte un haut-de-chausse bien moderne pour son époque. Peut-être, le tableau a t-il été peint au début du règne d'Henri III, ou au XIXe siècle; la tête est comme "collée" sur le costume. 

Source (Paris, musée Carnavalet)

Source (collection privée)


Portrait__questre_de_Charles_IXPortrait équestre de Charles IX

Source : Base joconde (Chantilly, musée Condé)

Posté par Andelot à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 août 07

Le portrait à problème


Portrait de Henri II et de Catherine de Médicis (Anet)Voici un portrait assez comique du roi Henri II et de Catherine de Médicis, se trouvant au château d'Anet. L'artiste a représenté le couple royal dans un costume qui ne correspond pas forcément à l'époque des personnages. On remarquera ainsi la collerette de la reine (années 1560-70) et surtout les chaussures du roi (17e siècle). 

L'erreur la plus frappante de ce portrait -et de surcroît la plus drôle-, c'est l'espèce de couche-culotte que porte le roi en guise de haut-de-chausse. C'est un vêtement qui n'existe pas au XVIe siècle et l'importance de cette erreur montre qu'il s'agit peut-être là d'un artiste du XIXe siècle, ayant mal interprété les portraits du XVIe.

La couche-culotte reprise dans une histoire du costumeLe problème de ce tableau c'est qu'il a probablement inspiré d'autres représentations. On retrouve notamment l'espèce de couche-culotte dans une image de L'histoire du costume, (1861-1880), image de gauche

On retrouve également sur d'autres images de Catherine de Médicis, le costume qu'elle porte sur le tableau d'Anet. Il s'agit d'une marlotte (type de manteau ouvert et composé de maheutres), mais existe-il un portrait du XVIe siècle qui représente Catherine de Médicis d'une manière semblable ? Devant l'incertitude, c'est une image à remettre en question.

Catherine de Médicis 1Catherine de Médicis 2Cette remise en question du portrait d'Anet montre à quel point il faut être vigilant à l'égard de l'iconographie du XIXe. En recopiant un portrait douteux, les dessinateurs ont véhiculé une image fausse d'Henri II et de Catherine de Médicis et surtout une grave erreur dans l'histoire du costume, malheureusement reproduite par des artistes contemporains qui prennent comme source des ouvrages désuets du XIXe siècle.

Posté par Andelot à 14:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 août 07

Les reines de France

Les reines de FranceAu XVIe siècle, la famille royale des Valois compte huit reines de France. Certaines d'entre elles ont vécu un destin hors du commun et sont entrées dans la postérité, d'autres, en revanche, ont été très discrètes.

C'est le cas d'Elisabeth d'Autriche (épouse de Charles IX) et de Louise de Lorraine (épouse d'Henri III), deux reines de France réservées et intègres, dont la vie et l'iconographie restent peu connues du grand public.

La plus distinguée des reines de France de ce siècle, Catherine de Medicis, n'est pas présentée dans cette catégorie. Cette femme a joué un rôle si important dans la monarchie et l'histoire du royaume, qu'elle méritait, par l'abondance de ses portraits, d'avoir une catégorie particulière.

Galerie des reines de France

Posté par Andelot à 08:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Marie Stuart (1542-1587)


Malgré la très courte période durant laquelle Marie Stuart fut reine de France (1 an et quelques mois), elle a été - et demeure encore aujourd'hui - la reine de France du XVIe siècle la plus populaire. Vu le grand nombre de sites qui lui sont consacrés outre-manche et au delà (un exemple ici), je n'entends pas reconstituer une galerie iconographique exhaustive. Je m'attacherai à rassembler ici les principaux portraits, en particulier ceux de la période française, Marie étant plus connue pour sa couronne d'Ecosse que pour sa couronne de France.

Voir aussi l'article qui lui a consacré Alexandra Zvereva dans Marie Stuart, un destin français, sorti à l'occasion de l'exposition organisée par la Réunion des musées nationaux en 2008 au château Ecouen et dans lequel l'auteur aborde en détail l'iconographie de Marie Stuart dans sa période française.

Marie Stuart YalePortrait de Marie Stuart dessiné par François Clouet vers 1549 et aujourd'hui conservé à l'université de Yale aux Etats-Unis.

Source : (New haven, The Yale University Art gallery)

Il s'agit d'un très beau portrait de la reine réalisé après son arrivée à la cour de France en 1548. Elle a cinq ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie StuartPortrait de Marie Stuart par François Clouet

Très tôt promise au dauphin François, Marie grandit au côté des enfants de France, sous la bienveillance de sa famille maternelle les Guise.

Sur ce dessin d'une belle qualité, rehaussé de couleur, la petite reine est représentée telle qu'elle était sous le règne d'Henri II.

Elle porte un french hood en coiffe, un petit col plissé en godrons (qui annonce les fraises), une guimpe et des revers de manches très larges comme on en porte depuis le début du siècle.

 

 

 

 

 

Marie Stuart, ChristiesMarie Stuart, musée CondéIl existe au musée Condé un dessin plus ancien qu'A. Zvereva attribue à Lemannier (pour le visage uniquement).

Un petit portrait vendu récemment chez Christies semble se rapprocher de ce modèle (encore que le costume semble légèrement plus tardif).

Source : Base Joconde (Chantilly, musée Condé)

Source : Christies

Posté par Andelot à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Marie StuartPortrait de Marie Stuart

Source : Henri Malo, Les Clouet de Chantilly, Paris, Laurens, 1932 et Base Joconde (Chantilly, musée Condé) 

 

Posté par Andelot à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Marie Stuart BnfPortrait de Marie Stuart étant jeune

Source : ( Paris, BnF)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie Stuart, The royal collectionPortrait de Marie Stuart tenant son alliance dans les mains

La reine d'Ecosse épouse le dauphin François le 24 avril 1558. Le mariage se fait à Notre-Dame de Paris et malgré la guerre, il est suivi par de nombreuses festivités. Pour la France, cette alliance est l'occasion d'étendre son influence sur l'Ecosse et l'Angleterre. Quelques mois plus tard, à la mort de Marie Tudor, Marie Stuart devient reine d'Angleterre, une couronne qui restera fictive jusqu'au traité d'Edimbourg de 1560.

La miniature reprend les traits du dessin de la BnF. Il en existe plusieurs copies dont une dans le livre d'heures de Catherine de Médicis qui représente Marie avec son époux François (voir également la reprise médiocre du château de Beauregard). 

Source : (Royaume-Uni, The royal collection)

 

 

 

Marie Stuart, Victoria and Albert museumFrançois II et Marie Stuart, livre d'heures de Catherine de Médicis, BnFSource : (Londres, Victoria and Albert museum)

Source : (Paris, BnF)

Posté par Andelot à 09:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :